La jeune fille dans sa chambre (chansons - LP - 2008)

by François TAROT

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €5 EUR  or more

     

1.
04:34
2.
03:29
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
04:52
13.

about

Mon premier album de chansons en français (Les Disques Bien / Abeille Musique / novembre 2008). Avec principalement Etienne Gaillochet (batterie), Sylvain Legrand (basse), et Sabine Tarot (synthé, voix).Quelques mois avant sa sortie, le site French Touche m'avais demandé une "autobiographie" , que voici::

"En CE2, à La Roche sur Yon (Vendée), j’avais réussi à conquérir l’institutrice, et surtout les cancres, en leur chantant, rouge tomate et tout tremblant, « le petit cheval » de Brassens. Du fond de la classe, ils dansaient sur les tables en criant mon prénom. A partir de ce jour, j’ai voulu être chanteur et l’ai annoncé à chaque prof qui me le demandait dans la case «profession envisagée».
Au collège, J’étais fan de Brassens et Souchon. Sur mon cartable, j’avais gravé leur deux noms, le S de l’un croisant celui de l’autre, tel le A de ACDC et Metallica. Côté instruments, je jouais en boucle la musique de Pinocchio à la flûte, puis ai étudié le saxophone au conservatoire, parce qu’à l’époque tous les tubes en intégraient un solo («I’m gonna harden my heart, I’m gonna swallow my tears...»).

Au lycée, 2 ans plus tard et pour la même raison, j’ai arrété le saxo. Entre temps, j’étais devenu fan des Smiths, et voulais désormais jouer de la guitare, pour combiner à la fois Johnny Marr et Morrissey. Mais je suis tombé sur un prof qui n’aimait que le jazz, l’instrument m’a paru vainement compliqué, j’ai arrété. Par la suite, quand j’ai découvert que la plupart des chansons que j’aimais pouvaient s’accompagner avec 4 accords, je lui en ai beaucoup voulu.

En prépa, à Paris, je me suis perdu de vue, j’ai cru qu’il fallait écouter du classique. Mais le rock s’est vengé et sur la fin je prenais presque toutes mes notes en anglais. Il était temps de partir, j’ai abandonné les études de philo et me suis remis à la guitare, cette fois avec des songbooks des Smiths, de Brassens et de Léonard Cohen. J’ai commencé à écrire des chansons, et quand on me demandait ce que je faisais , je disais : j’écris des chansons. Il y en avait très peu et toutes en anglais, mais ça suffisait. C’était neuf, c’était le destin, je ne doutais de rien et ai multiplié les concerts sous des noms de circonstance «4 songs», «Oujda», «France–Brésil».

Assez vite je me suis remis à douter de tout, et surtout de ma capacité à écrire des paroles décentes en français. Du coup, j’ai petit à petit pris des distances avec mes propres chansons, n’osant les ressortir que quand on me tirait par la manche (« le puzzle » avec Tante Hortense). J’ai multiplié les duos, les groupes, et les musiques périphériques : je jouais déjà, depuis longtemps, de la clarinette dans une fanfare (« les acousmates », www.acousmates.org), j’en ai joué aussi – ainsi que de la guitare et des claviers - pour Christian Huepe, French, Tante Hortense, Ema derton, Arnaud Fleurent-Didier, Quert. J’ai fait des musiques pour le théatre, des « petites annonces » (enregistrées sur répondeur et mises en musique) et des « chantages » (discours que l’on a fait chanter) pour Le Son du Mois (magazine sonore). Surtout j’ai fait deux disques en duo que j’aime beaucoup: l’un avec une fille, « SF » ( chaque dimanche soir, on buvait un peu, on faisait une chanson et on a fini par sortir ensemble), l’autre avec un garçon, « Arne Vinzon » (chaque vendredi après-midi, on buvait beaucoup, on faisait une demi-chanson, et on a fini par splitter).

Depuis quelque temps, et à force d’en faire pour le Son du Mois, je me suis remis à enregistrer mes chansons pour en faire un album : comme à l’époque du « Petit cheval », j’en tremble et en rougis d’avance."

credits

released September 24, 2008

tags

license

all rights reserved